Eric Weeks



 

Le travail de Weeks repose sur deux piliers : tout d’abord les muses représentées par sa femme Stacy influencé de son propre aveu par Stieglitz et Georgia ou Callahan et Eleonor et la deuxième source d’inspiration est biensûr la peinture et surtout celle de Hooper dans le minimalisme des mises en scène. La qualité cinématographique très contemporaine de ses photos fait de chacune d’elle une partie d’un récit qui se dévoilerait sans fin petit à petit au fil des images. Ses photographies ne sont pas sur sa relation avec sa femme , quoiqu’elles s’en inspirent clairement, elles sont du plutôt sur le potentiel narratif de la photographie; elles sont sur la couleur; sur la lumière, le paysage et le portrait.

>>Télécharger la biographie